Voyages

Eté 2007 – Italie

LE voyage de cet été 2007 avec notre Camping-car (Poisson d’avril).

Préparatifs
Mardi 3 juillet 2007
Nous avons décidé de partir vendredi prochain pour l’Italie.
Nous vous donnons ici la primeur du circuit que nous nous sommes préparés :

  • Départ de Nantes
  • Passage en Italie par le col du Petit Saint Bernard
  • Aoste
  • le lac d’Orta
  • le lac Majeur
  • le lac de Côme
  • Bergame
  • le lac d’Iseo
  • le lac d’Idro
  • le lac de Garde
  • Vérone
  • Vicence
  • Trévise
  • Mestre (Venise)
  • Chioggia (sur la côte Adriatique)
  • Ravenne
  • Florence
  • Pise
  • la Spezia
  • Gênes
  • Retour en France par le col de Larche
  • Seyne-les-Alpes (Halte chez Suzy et Cyril)
  • Gap
  • Arrivée à Nantes

Nous n’avons pas planifié de date pour chaque étape, nous savons seulement que nous partons pour 3 semaines.

Le séjour

Voilà, nous sommes revenus de notre séjour et nous avons décidé de vous résumer nos aventures – en espérant que vous pourrez y puiser des informations pour vos prochaines vacances en Italie.
Vous remarquerez sans doute qu’entre le voyage prévisionnel et le voyage réel, quelques modifications ont été apportées sur le moment.

Vendredi 6 juillet 2007

Départ à 22h00 de SAINT HERBLAIN (NANTES), direction l’Italie.

Samedi 7 juillet 2007

Après un peu plus de 4 heures de route (il est 2h15), histoire de s’éloigner de chez nous et être vraiment en vacances, nous nous arrêtons sur l’aire de Camping-car de NIEUIL L’ESPOIR.
100_4380.jpg

GPS = 46°29’06,91 / 0°27’13,90 – Voir sur GoogleMaps

Aire Calme – très bien aménagée située en bordure d’un parc – nous n’avons pas testé les services.
La nuit fut un peu courte car les enfants se sont réveillés comme d’habitude vers 8h00 mais l’aire étant très calme, nous avons pu nous reposer totalement. L’aire est située en bordure d’un parc avec un circuit pour la promenade.
Un petit tour à la boulangerie à pied avec les enfants et nous voilà repartis.

Vers 21h30, nous faisons notre dernière halte en France à PONCIN sur l’aire aménagée à côté du cimetière.

GPS = 46°05’13,53 / 5°24’13,32 – Voir sur GoogleMaps
Aire Calme – bien aménagée – services gratuits accessibles à condition que personne ne soit garé trop prêt.

Dimanche 8 juillet 2007

Bonjourno Italia !

100_4394.jpg
L’aire de Camping-car aménagée (10€ / nuit + 2€ service) est un peu plus loin mais nous nous trouvons très bien sur ce petit parking prêt du cimetière à l’entrée de la ville et nous avons garé « poisson d’avril » entre 2 arbres ce qui le masque de la vue des riverains.

Nous sommes passés de France en Italie par le col du Petit Saint Bernard (où il neige 8 mois sur 12 !) et nous voilà rendu dans la ville de COGNE à l’entrée du Parc du Grand Paradis.

GPS = 45°36’39,40 / 7°21’02,49 – Voir sur GoogleMaps
Aire non testée – très bien aménagée, un peu trop parking à notre goût – services accessibles, les eaux grises et noires se vident au même endroit.

100_4437.jpg
Votre serviteur est un peu fatigué, je traîne un rhume depuis 2 jour et le temps n’est pas au rendez-vous – il pleut et il fait froid.

Lundi 9 juillet 2007

Nous décidons donc de ne pas bouger aujourd’hui afin de se reposer – nous en profitons quand même pour faire un tour en ville afin de se réapprovisionner.

Nous restons à COGNE histoire de se reposer et de se réapprovisionner.

100_4415.jpg
Rendez-vous compte, il est 9h15 et nous avons du mettre le chauffage !!!

Mardi 10 juillet 2007 – Bon anniversaire Marie !

On repart, direction AOSTE pour visiter la ville.

Arrivé à Aoste, nous nous mettons à la recherche du marché qui, selon le guide papier, me permettra d’acheter un Chapeau Italien. Nous trouvons le marché par contre il n’y a que 2 marchands qui font ce type d’article. Mon choix se porte sur un chapeau noir réellement fabriqué en Italie.

Un peu plus tard en se promenant dans la ville et au moment de prendre en photo un monument, un monsieur, casque sur la tête, s’approche de nous et nous demande si nous sommes français. Devant notre réponse positive, il nous raconte l’histoire de quelques monuments de la ville dont celle de cette porte datant de la période romaine que des notables voulaient détruire car sa construction était antérieure à la naissance de Jésus Christ. L’homme le plus important de la ville ne voulant pas de cette destruction allant voir le Duc de Savoie afin d’avoir un conseil. Ce dernier lui conseilla : « Si cette porte doit être détruire, car elle date d’avant la naissance du Christ, posez une croix dessus et elle deviendra alors aussi sacrée qu’une église. ». L’homme s’exécuta et la porte romaine ne fut pas détruite. Désormais, dans les rues d’Aoste vous pouvez donc voir un édifice romain avec une croix chrétienne fixée dessus.

100_4457.jpg
Nous nous mettons en recherche d’une station essence et nous avons la surprise de découvrir que notre carte de crédit ne fonctionne pas … tant pis, nous essayerons demain quand les stations seront ouvertes.

Notre inconnu acheva son histoire en nous expliquant pourquoi les gens de la région parlent si bien le français – Aoste ayant fait partie de la province de Savoie, la langue française et la seconde langue officielle avec l’Italien. Puis il nous quitta en grimpant sur son scooter ! (précision, il a gardé son casque sur la tête durant toute la conversation)

100_4456.jpg

A 20h00 nous arrivons à BIELLA et stationnons sur l’aire prévu pour les camping-car, prêt de la gare ferroviaire San Paolo.

GPS = oubli ! – Voir sur GoogleMaps
Aire à l’écart, nous avons préféré rester sur le parking – services inaccessibles car les voitures se garent trop prêt.

Mercredi 11 juillet 2007

Levé à 10h00 – Quel exploit de la part de Bastien !

Je vais me renseigner auprès de la station service Shell de mon italien « parfait » (je ne parle pas un mot mais j’essaye…) s’ils acceptent le paiement par carte. La réponse est positive, en fait, les distributeurs 24/24 n’acceptent que les cartes Banconote. Il faut donc attendre l’ouverture des stations pour pouvoir faire le plein – c’est bon à savoir.

Pour la petite histoire, le fait d’avoir fait des efforts pour parler la langue a permis aux enfants de recevoir en cadeau un porte-clef Ferrari et des bonbons. La jeune femme a apprécié de me voir me dépêtrer dans sa langue alors qu’elle ne parlait pas le français.

Enfin le soleil est au rendez-vous : on peut faire le plein, le voyage continue.

Direction le Lac d’ORTA.

En suivant les conseils de Dominique et Marie-Odile (Lien plus valide), nous entrons sur l’aire de camping-car du Sacro Monte par la sortie, en marche arrière; une épingle à cheveux interdisant toute manœuvre de véhicule de plus de 5 mètres – et même pour les voitures le virage n’est pas évidant à prendre.

Nous sommes le quatrième Camping-car (l’aire est censé en accepter 8 – mais certainement pas des CC de plus de 7 mètres de long) et nous devons nous garer dans le sens de la longueur en évitant de gêner les autres arrivant. Bientôt nous serons 5 CC – le site étant difficile d’accès, certains camping-caristes préfèrent rester en bas.

GPS = 45°47’47,79 / 8°24’43,74 – Voir sur GoogleMaps
Nous sommes arrivés de donne heure aussi nous décidons de faire un petit tour sur le Sacro Monté – ensemble de 17 chapelles toutes décorées magnifiquement de peinture et de statues.

Malheureusement l’heure de la fermeture des chapelles arrive et nous descendons vers Orta pour voir la ville avant de retourner se coucher.

100_4468.jpg
Jeudi 12 juillet 2007

Aire tiptop à condition de ne pas avoir peur pour y monter – WC et lavabos – pas de service direct pour le CC, se munir d’un grand tuyau pour le remplissage et de plusieurs bassines pour la vidange + une bonne paire de chaussures.

Nous partons vers 10h30 à pied par le petit chemin indiqué à partir de l’aire de camping-car.

La descente est abrupte mais nous sommes équipés de nos chaussures de marche et de nos bâtons. Nous croisons le petit train d’Orta.

Après cette longue balade le long du lac, nous allons manger au restaurant : Pizza pour Emeline, Spaghetti carbonara pour Lisa, Pasta Blanco pour Bastien et enfin Spaghetti permanto e basilico pour Marie et Penne permanto pour moi.

Après une longue balade le long du lac, nous allons manger au restaurant.

Pour digérer, une promenade en bateau (3,50 €/pers) pour rejoindre l’île San Guilo. Mais nous ne pouvons pas visiter la basilique car nos tenues ne sont pas assez correctes … tant pis, nous faisons le tour de l’île à pied (30 minutes sans se presser et c’est déjà fini !)

100_4467.jpg
Je profite du retour pour acheter la Grappa e Miele (vin excellent pour le digestif) et nous mangeons enfin nos premières glaces italiennes … c’est vrai qu’elles valent le coup !

Nous achevons notre journée vers 17h30 en revenant au camping-car par le Sacro Monté – profitant ainsi du coup d’œil – les chapelles n’étant pas fermées.

Vendredi 13 juillet 2007 – nous n’avons pas joué au loto – dommage !

Nous partons direction le lac Majeur.

Juste après BAVENO, nous nous arrêtons sur le bord de la route et mangeons avec vue sur le lac. Nous retournons à Baveno pour s’y promener un peu et y perdre une partie de mes lunettes !!!

Nous nous promenons un peu à pied à BAVENO.

100_4572.jpg
Nous reprenons la route … route très étroite … heureusement nous sommes derrière un bus car les autres véhicules ne se poussent pas pour nous, par contre, pour le bus ils sont bien obligés de laisser la place.

Le paysage est magnifique mais il est impossible de s’arrêter.

Enfin à LUINO, nous nous arrêtons sur le parking du port pour la nuit. Où d’ailleurs nous y retrouvons un couple d’Allemand qui était stationné à Orta avec nous la veille.

De plus, une fête foraine s’est installée juste au bout du parking – ce sera l’occasion d’y emmener les enfants.

Pour Lisa se sera une radio FM à la pêche aux canards + une peluche au chamboule-tout.

Pour Emeline, une radio FM comme sa sœur + 2 tours de tout-vitesse + du trampoline accrochée à un élastique.

Pour Bastien, 1 tour de Moto + 1 tour de tracteur + 1 tour de 4×4

GPS = oubli ! – Voir sur GoogleMaps
Aire sur le parking du port – pas de service.

Samedi 14 Juillet – C’est la fête Nationale !

Le matin, nous repartons – direction le lac de Lugano en longeant la frontière Suisse.

Puis arrivé à COME.

Nous longeons le lac de Come jusqu’à BELLAGIO. La route est très difficile. Le lac est beau, le paysage aussi mais il est impossible de s’arrêter – même pour laisser passer les voitures qui nous suivent.

100_4602.jpgNous avons même touché légèrement la paroi rocheuse lors du croisement avec un bus – heureusement il n’y a eu aucun dégât.

Nous descendons vers LECCO en espérant trouver la borne pour camping-car.

Après un tour sur l’autoroute vers le Nord – par erreur – , les informations d’un policier à une station service, nous faisons demi-tour à BELLANO et revenons vers LECCO et la fameuse borne de service… Mais surprise, elle est squattée par nos amis Michels !!!des gens du voyage !

Nous décidons de ne pas nous attarder et de pousser la route jusqu’à BERGAME en suivant les indications utiles de Jean-Pierre et Marie-Odile.

Après bien des problèmes, nous trouvons enfin l’aire … totalement détruite – dans un état de délabrement tel que nous ne ferons que les vidanges et le plein avant de repartir au plus vite … nous ne voulons pas voir notre CC transformé en œuvre d’art par les taggeurs du coin.

Précision qui a son importance : j’ai battu un record pour faire les vidanges et le plein d’eau car, non seulement les gens nous regardent bizarrement, mais en plus, il faut se battre contre les moustiques.

Décidément nous n’avons pas de chance à Bergame car le parking indiqué par nos amis d’Internet, est le repaire des jeunes du quartier qui ne semblent pas prêt à nous laisser la place. Tant pis, nous mangeons sur le parking d’Auchan et après avoir mis les enfant au lit, nous allons jusqu’à ISEO.

Il est très tard et le camping Sassabanek ne peut pas nous accueillir – le propriétaire nous offre de prendre une douche et nous conseille de rester sur le parking en face et d’attendre le lendemain – nous sommes trop fatigués, la douche attendra demain.

GPS = 45°39’24,85 / 10°02’05,19 – Voir sur GoogleMaps
Dimanche 15 Juillet

Au réveil, nous retournons au camping mais, surprise, il n’y a plus de place et pas question de prendre des douches – contrairement à ce qu’on nous avait dit la veille.

Tant pis, nous resterons sur le parking aujourd’hui – la journée d’hier a été trop épuisante !!!

Nous allons faire un tour à la plage publique car la plage la plus proche est payante (12 €/pers) – même si pour ce prix on a accès à plein d’activités, l’eau du lac et les cailloux sont les mêmes !

100_4610.jpg
Finalement, nous décidons de rester sur le parking – de tout façon, nous ne pouvons pas nous dégarer car le parking est plein – Un peu plus tard dans la soirée, nous changeons juste un peu de place, au cas où …

Lundi 16 Juillet

Toujours garés à ISEO, nous partons faire une escapade en bateau sur ISOLA MONTE – une île interdite aux voitures.

100_4624.jpg

Nous partons à 9h45 à pied du parking direction le port pour prendre le bateau vers PEISCHEIRA à 10h30.

Nous arrivons vers 11h00 et marchons à pied dans la ville.

Nous suivons une indication pour aller vers un sanctuaire – la mention sur le panneau affiche « difficulté moyenne » … après plus d’1 heure de marche sur un chemin escarpé, nous ne sommes pas encore au sanctuaire – nous sommes juste à la ville de CURE où nous décidons d’arrêter là notre montée.

Décidément les Italiens n’ont pas les mêmes notions que nous sur les difficultés. Il nous faudra encore 1 heure de marche pour redescendre !!!
100_4619.jpg
Heureusement que les filles marchent bien et Bastien aussi mais moins longtemps. J’ai fini par le prendre dans le dos (heureusement que nous avons ce sac), je n’en peux plus !
Nous mangeons à Pescheira dans un Bar où je soupçonne les enfants d’avoir amadoué les dames car notre addition est moins élevée que mes calculs.
Nous mangeons à Pescheira dans un Bar.
Nous rentrons par le bateau de 15h30.
Enfin, le camping accepte de nous accueillir seulement pour faire les vidanges et le plein d’eau (3 €), nous profiterons de ce moment pour prendre une douche.
En partant, nous faisons un petit tour par SERMIONE mais le seul parking pour camping-car est à 21 € / 24 heures sans service.
Nous poursuivons donc notre route vers VERONE et suivons les indications de Jean-Pierre et Marie-Odile en cherchant le camping Castel San Pietro.
100_4633.jpg
Arrivé dans VERONE, nous sommes bloqués dans un embouteillage et découvrons les joies du changement de fil afin d’éviter les voitures qui cherchent des places de parking. Nous assistons même à un étrange balai :
« Une voiture veut se dégarer mais la voiture qui veut prendre sa place s’est arrêtée trop prêt – il y a donc un problème… C’est pas grave, le véhicule en attente de la place, dépose une personne qui réservera la place et file un peu plus loin pour revenir en passant par le trottoir. Eh oui, vous avez bien lu, la voiture grimpe sur le trottoir et entame une marche arrière pour rejoindre la place libre… Mais, c’était sans compter sur un arbre qui se trouvait juste sur la trajectoire. Le conducteur un peu pressé, recula à toute vitesse et se pris l’arbre !
Il put rejoindre la place un peu plus tard mais avec un feu arrière en moins… C’est bête ».
Finalement, parmi toutes ses voitures, nous sommes un peu perdus et nous demandons à un policier notre route. Ne parlant pas Italien et lui pas Français, mais voyant que nous avons un GPS, il nous indique la route et la direction : PARCO DELLE COLOMBARE – le camping semble être à côté.
C’est parti ! Vive le GPS …. Mais attention de ne pas se réjouir trop vite car cet empaffé, de GPS, a essayé de vous faire passer dans une route de 2m10 de large (nous faisons 2m50 !) – donc demi-tour en pleine ville entre 2 ruelles à sens unique – pratique !

100_4646.jpg
Un petit re paramétrage du GPS en mode Camion et voilà, la route est plus dégagée – nous arrivons enfin au camping.
100_4637.jpg
Mais surprise, le propriétaire français n’est plus là, ce sont 2 italiens qui ont repris l’affaire et ils ne semblent pas très heureux de nous aider. Heureusement que Fanny, une française qui travaille au camping pour l’été parle en notre faveur et enfin ils acceptent d’ouvrir l’autre parking du camping un peu plus haut.
Nous n’avons pas d’électricité (dommage car avec la chaleur, notre réfrigérateur a beaucoup de mal à faire du froid – le compartiment congélateur est devenu notre frigo !) mais au moins, nous sommes à 10 minutes à pied du centre de Vérone.

GPS = 45°27’03,53 / 11°00’17,86 – Voir sur GoogleMaps
Camping – pas de service – propriétaires peu aimables (Heureusement il y a Fanny, une française, qui y travaille pour l’été).

Mardi 17 Juillet

Nous sommes réveillés à 6h00 par les cloches ainsi que les grillons qui ne doivent pas dormir !!!
Nous utilisons les équipements du camping pour la douche et les WC, cela évite de remplir trop vite les réservoirs.
Enfin, direction le centre de la ville à la recherche de la maison de Juliette.
En bon touriste, nous recherchons à manger quelque chose de connu. Les enfants deviennent un peu allergiques aux produits régionaux ! Donc ce sera MacDo (30 minutes d’attente, ils battent tous les records)
A la recherche de la maison de Juliette !
A pied dans Vérone, nous faisons une halte au syndicat d’initiative. C’est super, nous pouvons envoyer un mail gratuitement en y joignant une photo prise avec la webcam (nous ne saurons qu’au retour que nos destinataire n’ont jamais reçu le message – nous seuls en avons reçu une copie).
Enfin, nous arrivons à la maison de Juliette et c’est très impressionnant de voir le nombre de messages déposés dans le porche.

100_4679.jpg 100_4690.jpg

Il y a de très belles photos à faire.

100_4639.jpg 100_4671.jpg 100_4723.jpg

Pour se remettre de toutes ses émotions, nous visitons une petite galerie d’art juste à côté de la maison de Juliette. La dame qui s’occupe de cette galerie est tellement heureuse de vois du monde et de pouvoir discuter avec des enfant qu’elles leur offre à chacun un cadre avec une photo de Roméo et Juliette – très sympa.
En sortant, les filles s’intéressent à une boutique où la personne est en train de broder des noms sur du tissu. Voyant cela, le propriétaire donne à chacun des enfants, un carton où est brodé Vérone. Décidément, les enfants nous étonnerons toujours.

Mercredi 18 Juillet

Nous quittons avec regret Vérone mais sans regret le Camping où l’accueil fut déplorable – sauf de la part de Fanny.
Direction VENISE, plus exactement MESTRE en face de VENISE sur la terre ferme au Parc San Giuliano.

GPS = 45°28’02,18 / 12°16’48,14 – Voir sur GoogleMaps
Aire à éviter pour la nuit – il y a une boite de nuit !!!

Jeudi 19 Juillet

Nous abandons l’idée d’aller à VENISE en bateau (40 € pour 5 personnes), nous préférons y aller en bus – marche d’environ 1 km pour rejoindre l’arrêt mais seulement 1,5 € / personne (les enfants de moins de 6 ans ne payant pas, nous en avons pour 4,5 € – quelle économie !!) – il n’y a pas photo !

100_4733.jpg 100_4784.jpg

Je ne détaille pas la visite car il y a beaucoup trop de chose à dire. Sachez seulement que VENISE est une ville chère pour certaines choses (déplacement en Gondole – 70 à 150 € – nous ne l’avons pas fait !), par contre très économique pour d’autre comme les verreries de Murano ou encore les masques de carnaval et les plumiers fait main par les artisans.

100_4747.jpg 100_4741.jpg 100_4804.jpg

Retour par le bus – le chauffeur ne veut pas nous faire payer car le trajet est trop court – sympa !

Vendredi 20 Juillet

La seconde nuit sur l’aire est CATASTROPHIQUE !!! Nous ne pouvons pas partir car les caisses sont fermées et la boite de nuit a décidé de faire la fête dehors jusqu’à 4h00 du matin.
En clair, si vous êtes camping-car, choisissez un autre endroit pour dormir.
Après cette horrible nuit, nous nous installons sur l’aire de service (3 €) et prenons nos douches tout en remplissant et vidant nos réservoirs.
Direction : FLORENCE – mais nous nous sommes perdus – arrêt pour la nuit.

GPS = 43°58’44,08 / 11°46’51,44 – Voir sur GoogleMaps
Samedi 21 Juillet

A la recherche d’un super marché, nous nous perdons dans les rues de Florence et nous sommes même montés jusqu’à FIESOLE – où la conduite en camping-car est très périlleuse.
Nous trouvons enfin le super marché, ce qui nous permet de remettre à flot les réserves et nous allons nous garer à la FORTEZZA DA BASSO où nous discutons avec un couple de Lillois qui nous explique que nous sommes bien placés – 15 minutes du centre à pied.
Nous nous garons à la FORTEZZA DA BASSO – 15 minutes du centre à pied.
Encore une halte au syndicat d’initiative pour avoir un plan de la ville et hop, en route dans les rues de FLORENCE où il vaut mieux marcher avec un masque à gaz dès que l’on s’éloigne des sentiers touristiques.

100_4812.jpg 100_4842.jpg 100_4849.jpg

De retour, nous partons vers PISE et, surprise, nous sommes immédiatement orientés vers la 4 voies (60 km/h) – donc, après une heure de route, nous sommes déjà à PISE.
Nous dormirons sur l’aire de camping-car VIA PIETRA SANTINA (12 € / 24 heures – service compris).

GPS = 43°43’43,31 / 10°23’31,11 – Voir sur GoogleMaps
Aire agréable, mais trop parking – services très accessibles (2 CC peuvent vidanger en même temps)

Dimanche 22 Juillet

Au réveil, nous assistons au balai des bus déversant les touristes par paquet de 20 ou 30 qui suivent tous leur guide, le bras en l’air !!!
Nous prenons le bus pour aller voir la tour – la navette est sensée être gratuite – mais le chauffeur en a décidé autrement (1,50 € / pers – gratuit pour les enfants).
On visite le Duomo mais il y a un office et nous devons rester au fond derrière les cordes.
Comme dit Bastien : « nous avons vu la tour penchée »
Et c’est vrai qu’elle penche !
« nous avons vu la tour penchée » – et c’est vrai qu’elle penche !

100_4861.jpg 100_4887.jpg

De retour sur le parking, nous changeons de place pour prendre l’électricité (3 € / jour). Je veux payer pour le lendemain (parking + électricité) mais ce n’est pas possible, il faut attendre le lendemain qu’une personne passe.

Lundi 23 Juillet

Nous prenons notre temps pour faire nos vidanges et remplir et partons vers les CINQUE TERRE… Au fait, personne n’est passé et nous avons économisé au moins 12 € !
Nous voudrions bien s’arrêter à MANAROLA où il y a semble-t-il une aire – mais il s’agit d’un parking en pente où les tarifs ne sont pas clairs du tout.

100_4916.jpg

GPS = 44°20’57,19 / 08°33’25,61 – Voir sur GoogleMaps

Nous continuons la route de bord de mer avec vue sur ces villages à flan de colline plongeant dans la mer.
Tant pis pour les Cinque Terre et les sentiers escarpés mais nous continuons vers GENES.
A Gênes, impossible de stationner, la circulation est très dense et la ville est sale. Nous ne nous arrêtons pas et allons à SAVONA sur l’aire de camping-car.

Aire accolée à l’autoroute mais en contrebas, donc, aucun bruit.

Mardi 24 Juillet

Voilà, notre périple en Italie s’achève et nous reprenons la direction de la France.
Nostalgie – quand tu nous tiens ! Nous passons la nuit suivante au col de larche entre les panneaux Italie et France.

GPS = 44°25’18,74 / 06°53’56,48 – Voir sur GoogleMaps
Parking très agréable – à éviter s’il y a trop de CC – en théorie c’est interdit de s’y garer pour dormir !100_4958.jpg

Mercredi 25 Juillet – Jeudi 26 Juillet 

Nous passons les 2 prochains jours au Camping Les Prairies afin de se ressourcer un peu chez nos amis.

GPS = 44°20’35,66 / 06°21’37,25 – Voir sur GoogleMaps
Camping à retenir – accueil très sympa – halte obligatoire !!! lien pour les contacter

Vendredi 25 Juillet

Arrêt pour la nuit sur l’aire du lieu-dit VIGNOLET.

GPS = 45°22’29,06 / 04°26’55,25 – Voir sur GoogleMaps
Aire : le Top – bornes Flot-bleu avec électricité et vidange (nous n’avons pas testé) – De vrais espaces pour les CC et les familles.

100_4972.jpg


Samedi 26 Juillet – Dimanche 27 Juillet
 

Arrivée chez nous dans la nuit.

Conclusion

Nous avons été enchantés de voir les Lacs italiens – celui qui nous aura le plus marqué est sans aucun doute le premier : Le lac d’Orta.
Nous avons été très agréablement surpris par la gentillesse et l’amabilité des Italiens du Nord – ils savent très bien conduire et se conduire – à condition de faire des efforts pour essayer de parler leur magnifique langue.
Pour ma part, ayant conduit sur leurs routes, je peux vous assurer qu’ils savent faire des panneaux simples sans commentaire écrit, seulement des dessins qui résument très bien les dangers potentiels.
Par exemple, là où, en France vous avez le mot Rappel, en Italie, il y a 2 flèches, une vers le haut et une vers le bas.
Tous leurs ponts et tunnels sont nommés et leurs distances sont systématiquement indiquées.
Au moins ils ne s’embêtent pas avec la montagne, ils la traversent et réussissent à cacher les autoroutes dans les arbres… nous avons encore beaucoup de chose à apprendre.
Enfin, nous avons craqué pour les triporteurs capables de transporter tout et n’importe quoi !

100_4939.jpg

En bref, allez en Italie et bon voyage.

100_4960.jpg