Accueil > Actualités > Hommage

Hommage

samedi 26 mai 2007

Un hommage à un homme.

J’ai longtemps hésité avant de faire cet article... mais je veux rendre hommage à un homme : Jean-François N., mon ancien responsable.
Je ne le connaissais qu’au travers du travail et de quelques échanges de nos vies personnelles.
Je ne saurais pas vous dire si sa famille sera d’accord avec mes propos. C’est pourquoi, par respect de mémoire, vous ne connaiterez pas son nom (mais ceux qui me connaissent le reconnaiterons).

Quand je suis arrivé au poste de technicien, on m’avait annoncé que mon responsable ne serait le plus bavard des hommes : « Aucune importance, je parle pour deux ! ».
Au fur et à mesure du temps, notre collaboration est devenue de plus en plus proche et il n’hésitait pas à me confier des tâches de plus en plus importantes. Honnêtement, je pense que cela le rassurait et il pouvait partir en congés en confiance. D’ailleurs il m’avait avouer en prendre plus qu’avant.
Quand le groupe a été racheté et qu’on lui a proposé, un temps, d’étendre sa fonction, il me mit dans la confidence et était très intéressé par cette nouvelle fonction. Elle lui permettrait, enfin, de pouvoir mettre en place sur l’ensemble des sites, ses méthodes de travail et de suivi budgétaire, très pointues et très perfomantes.
Finalement, ce poste, pour des raisons politiques, ne fut pas maintenu et JF du revenir. Il fut très déçu et envisagea de changer de société (toujours au sein du même groupe).

  • JFN : Si je change de société - ce sera très bien pour toi car tu pourras prendre mon poste
  • moi : tu changes de société, je ne reste pas, je viens avec toi.
  • JFN : ... et tu perdrais une opportunité comme celle-la ?
  • moi : tu sais, j’ai déjà vécu cette reponsabilité et je prèfére cent fois travailler comme technicien dans une super ambiance comme celle d’aujourd’hui

Ce fut, malheureusement, une de nos dernières discussions sur nos avenirs professionnels respectifs.

Il avait 41 ans et un jour d’octobre 2002, il a décidé qu’il devait partir définitivement - il se suicida.

Aujourd’hui, encore, je me pose les questions :

  • Pourquoi ?
  • Aurais-je pu faire quelque chose ?

Il est vrai que j’aurais pu remarquer que quelques jours avant il m’avait appris à utiliser son outil de suivi budgétaire et expliqué toutes les ficelles de la présentation d’un budget auprès d’une direction financière.
Nous avions, il me semble, une telle osmose dans le travail que ces explications, après 2 ans et demi, semblaient être la suite logique de notre collaboration.
Jamais je n’aurais imaginé qu’il s’agissait en fait d’une manière de se préparer à l’acte suprème et de faire le « ménage ».

Tu vois, JFN, toi qui voulait une fin spectaculaire, tu n’a pas manqué ta sortie car, même si elle n’a pas été médiatisée, elle aura, au moins, marqué UN esprit : le mien.

Bon voyage et on se reverra derrière la montagne.


Toutes mes excuses à la famille si elle ne reconnait pas son Jean-François dans se portait, mais ses propos n’engage que moi.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.